OAK (One of a kind club)

Les jardins de Chelsea
Prennent le soleil cette nuit
La musique s’entête à tonner comme un orage
Les lampes divinisent l’ambre du whisky
J’ai laissé tomber au milieu de la foule
Un peu de ma pureté
Et la vodka me brûle les yeux et le coeur
J’ai laissé tomber un peu de ma sincérité au milieu
Des mégots de cigarette qui brillent
Sur le sol en arabesques dorées
Et les corps se déplacent comme des cloches,
Sonnées violemment de droite à gauche
Par un Dieu invisible
Elles se heurtent aux rayons stroboscopiques
Violence de la musique hantée par le gin
Les jardins de Chelsea
Prennent le soleil cette nuit
La musique s’entête à tonner comme un orage
Les lampes divinisent l’ambre du whisky
J’ai laissé tomber au milieu de la foule
Un peu de ma pureté
Et la musique me brûle les yeux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s