L’Angleterre

Embarqué pour faire fortune,
La mer pour unique tribune
Mes yeux découpent un hublot,
Là où la lune baise les pieds de l’eau.

J’attends que la Manche se calme,
Heureux, secoué, comme une flamme,
L’espoir de survivre rapplique
Comme un éclair, une peur panique.

Mais dans un coin salé de ma tête,
Une chanson scandée me hante
Et l’eau froide déjà floute ma voix
La mer fredonne et fond sous moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s