Cap nord (Norvège 3)

J’ai pris l’express côtier jusqu’à Honningsvag
Les falaises du Cap nord s’enfonçaient dans le brouillard
Les maisons colorées accrochées aux collines
Brillaient comme les vitraux brisés d’une église

J’ai allumé le moteur de mon 4X4
Et fait des appels de phare
A un cargo qui passait devant mes cils gelés
Une colonie d’oiseaux de mer

A ébouriffé mes cheveux pailletés par le froid
J’ai marché longtemps les mains croisées dans le dos
Sur l’océan de roches brisées de Gjesvaer
Jusqu’au port à l’ouest de l’île de Masgeroya

L’île de Storstappen prend un bain de soleil
Au large alors que les rafales dévalisent la pureté du paysage
Lorsque le soleil de minuit jaillit sur l’océan
Le paradis prend la forme de la myriade d’îlots

J’ai discuté avec un aigle à queue blanche
Dans le brouillard il s’est juché sur mon épaule
Il a égratigné ma nuque en s’envolant pour les cimes neigeuse
D’une montagne obscurcie par les nuées

Ici la lumière est irréelle
C’est une boule de feu qui jaillit de l’océan
Et la glace est incendiée par la beauté
L’horizon paraît à portée de main

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s