L’einnosteaddji / La voyante (Français + Lapon)

Mii siidii gul’lo ? (Quoi de neuf)
La crête de glace traverse le lagon
Il fait un froid déchirant les cœurs sensibles
La nuit parsème de noir la neige
Les phoques s’endorment près d’une crevasse

Mus jorrá oaivi (la tête me tourne)
Le ciel violet lance des éclairs
J’ai oublié mon nom dans les glaces brûlantes
Et les étoiles me lèchent le visage
De leur langue brillante et pure

Leatgo don sihkar (est-ce que tu es sûr)
N’as-tu pas oublié ton âme en ville
Ces étendues de flocons n’ont pas de coeur
Les sorciers habitent au centre de la terre
Ils respirent les braises de l’hiver

De lean sihkar (Oui je suis sûr)
Je pars pour ne jamais revenir
Les bourrasques me transportent
La neige s’élève en fumée
Et le soleil la fait disparaitre

L’einnosteaddji (la voyante) avait vu juste
Mon fantôme pourfend la pluie
Il se débat hors de mon corps,
Au-dessus du lagon fumant
Et il arpente le pays same

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s