Tiens-moi


Tiens fermement mon poignet
Le sable dégouline sur nos yeux
Il y a un nuage blanc de secrets
Qui envoûte la plage aux fleurs oubliées

Tiens fermement mon poignet
Le sang reflue les vagues hurlent
Et derrière un rideau de poussière
La mort nous appelle en riant

Tiens fermement mon poignet
Comme on tient une corde invisible
Pour monter jusqu’aux cieux
Lorsque l’amour nous rappelle à lui

Tiens fermement mon poignet
Le pianiste joue un blues insipide
J’ai mal au cœur laisse-moi partir
Vomir mes secrets dans une ruelle

Tiens fermement mon poignet
N’oublie pas, ne le lâche pas
Je pourrais m’envoler dans ma robe blanche
Et t’oublier, et t’oublier pour toujours

Tiens, tiens fermement,
Et mon poignet, et mon corps fantôme
Ne lâche pas mon souffle dans ton baiser
Et tiens-moi fermement contre toi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s