Avenida Revolución (Espagnol du Mexique)

Narcotrafic sous les étoiles,
Une vocho (Volkswagen Sedan) crachote de la cocaïne
La route est blanche la nuit s’engouffre sous mes paupières
La police mexicaine a saisi 205 millions de dollars
Je marche épuisé mon revolver comme un éperon
La griffe du temps se refermait sur mes épaules
Telle un aigle imbibé d’azur
Mija (ma fille) ne cherche pas à me retrouver

Je débouche une dernière chela (bière)
Au milieu du ruban de goudron qui file à Tijuana
Una chava (une jeune fille) se reflète dans l’obscurité bleutée
De l’alberca (la piscine) d’écume de nuages
Un mirrey (bourgeois) s’est arrêté à ma hauteur
Il a ouvert la vitre de sa décapotable rouge
¡es neta lo que dices! (« c’est vrai ce que tu dis ! »),
Je n’aurais pas dû le tuer !

Les murets blancs prennent la forme ombrageuse du meurtre
J’ai posé mes lunettes de soleil dans une flaque de sang
Un homicide ahorita (plus tard) sous la clarté de la lune
Estoy sin un quinto (je suis sans le sou)
Et este pinche carro no funciona (cette foutue voiture ne fonctionne pas)
Et con permiso (avec votre permission)
Je vais lancer mes remords en direction du ciel

J’ai dépassé en pleurant les maquiladoras (ateliers d’assemblage en sous-traitance pour les États-Unis)
Attends-moi sur la zócalo (la place centrale)
Je ne peux plus nier la beauté des prières de ma mère
Dar el avion (ignorer) la mort qui me tend des bras nus
Me siento crudo (j’ai la gueule de bois)
¡Abre la cajuela, por favor ! (Ouvre le coffre, s’il-te-plaît)
Le cadavre d’un bourgeois prend la pluie sous les étoiles
Sur le bas-côté de la route

La route est fardée de coke
Con permiso (avec votre permission)
Je vais cracher mon sang dans les rues de Juárez
Tenir le matin en joue, un duel au premier sang
L’Agua Caliente (casino de Juárez) ricane comme une vieille femme,
Et les nuages grondent et bouillonnent d’impatience
Au-delà de la vapeur sur le Rio Bravo, les Etats-Unis
Et cette prison dont les barreaux se découpent comme des palmiers dans la nuit
Je veux braver le sens de la vie, ce soir,
Sur l’Avenida Revolución (rue principale de Juárez)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s