Le départ


Un jour, je partirai —
Pour tenir la main du coucher de soleil en me diluant dans l’inconnu
Pour aller là où les nuages ​​murmurent une légende,
Où les oiseaux conversent avec la tempête,
Je laisserai derrière moi une ruelle enfantine, maints sourires familiers,
Pour atteindre un havre étrange de paix et d’amertume,
Et la civilisation derrière moi, sera cette silhouette qui fusionne avec l’ombre des jours
Je choisirai ma captivité à cet endroit précis
Délaissant ma liberté dans le vent qui enveloppe les voyageurs
Le temps s’arrêtera un instant et je te demanderai « Es-tu heureux ? »
A cet endroit précis,
Laissant derrière moi l’agitation anémiée de la ville, je partirai,
Ecrire l’ensorcellement des poètes, et l’Histoire coulera entre mes doigts
Distingues-tu notre amour au milieu des couleurs du ciel ?
L’entends-tu dans les voix rauques de la forêt ?
Je pars pour me perdre, et pour m’enfoncer dans les ténèbes insolubles du fantasme,
Avant de m’éveiller éblouie par une lumière plus vive encore,
Alors que le lendemain dessine de nouveaux désirs sur ma toile inachevée,
Viens, reprenons le fil de cette histoire au début,
Soyons les nouveau-nés que ce monde innocente
Je pars, et là où je vais,
Mon nom aura un reflet différent,
Ma voix sera plus ferme, et mon cœur plus sauvage
Je vais là où mon destin tourne comme un rouet chimérique
Je pars

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s