Sur les berges de la Monongahela (Mennonite + Français)



La Hoawst (récolte) était bonne, les oiseaux volaient en piqué entre les épis de maïs
Le tracteur de mon père s’est arrêté. Une unique étoile a brillé
La nuit a giclé entre les roues de l’engin mécanique. J’ai éclaté de rire
Mon futur mari m’a fait danser entre les nuages blancs

L’Ead (la terre) qui macule l’Eglise est témoin de notre union
La ciel peut faire pleuvoir ses rires glacés sur nos épaules
Je ne suis pas responsable du temps qui emporte l’espoir
Je ne suis pas responsable des Dieux qui haïssent les hommes

Un verre de porto en main, je vais drinkjen (boire) cette nuit,
J’attends que l’oiseau évangélique me délivre de mon rêve,
La Pennsylvanie a accueilli mon repentir sur les berges de la Monongahela
Le gaz de schiste se mélange aux eaux usagées du pays Memonnite

Auleen (seule) sans passé, j’essore le rideau humide du temps
Il fait si kolt (froid) dans l’antichambre de l’amour
Mon Nome (nom) s’est dilué dans les festivités du mariage,
Son Knjee (genou) a touché la terre au moment où l’orage éclatait

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s