La reprise des combats (2010 – 2012, Tadjikistan)

Le soleil rouge au-dessus du point de contrôle militaire
Un soldat fond sous la chaleur de plomb, l’enfer
A léché les herbes hautes de la vallée de Rasht
Un dépôt d’armes sous l’averse, enfin la pluie
Un visage de femme qui danse, une étoile unique
Un hélicoptère comme une fleur aux pétales arrachés par le feu
L’explosion accidentelle d’une mine terrestre
Un homme en noir, l’insurrection éclate, l’éclat argenté
D’un regard dans la nuit trop fragile pour nous protéger
Les troupes tadjikes entrent dans le village de Samsolid
135 kilomètres à l’est de Douchambé le crépuscule orangé
L’indépendance se paie au prix des roses arrachées
Les communistes prient, les islamistes piétinent les vallées
Alexandre le Grand survole les palais vides de Boukhara
La vallée de Pandj est hantée par les fantômes
Une femme tadjike puise de l’eau sous l’orage
On entend des hurlements – puis plus rien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s