Hymne tadjike

Une ligne électrique claque sur la terre humide de Douchanbé
Le gaz turkmène allume les étoiles amoureuses
Une cimenterie absorbe les corps des ouvriers
On a construit un chemin de fer entre Kashgar et Herat
Le Président est revenu de son service dans l’Armée rouge
Avec une médaille brochée à sa veste militaire
Moi, je trie le coton de la province du Sughd
J’attends que l’homme que j’aime m’enlace sous les nuages !

L’aluminium recouvre le ciel fragile
J’ai suivi un ruisseau d’or dans la vallée
Il m’a conduit à un village de croyants
Les émanations des usines avaient toxifié l’air
Les herbicides déjà contaminaient le coton
Je me suis agenouillée devant le cadavre d’un corbeau
J’ai chanté un ghazal pour que tu entendes notre douleur
L’air sentait le thé vert les fruits secs et le charbon

*« Mon pays bien-aimé (…)
Nous nous tenons sous ton drapeau, sous ton drapeau.
(…)
Ton printemps ne s’achèvera jamais
Longue vie à toi, mon Tadjikistan libre ! (…)
Tu donnes un sens à nos âmes et à nos corps (…)
Grâce à toi nous aimons le monde, nous aimons le monde. »

(*Hymne officiel du Tadjikistan)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s