La nuit rose de Los Angeles (City of Quartz)

Tom Bradley* sirote la nuit pâle
(* maire de Los Angeles)
Gang culture, ciel de nacre sale
Tours cylindriques de verre pilé,
Je regarde s’embraser l’été

City of quartz that never shuts
A voix basse sous le déluge de routes
Los Angeles a bousillé nos yeux amers
Bavures du LAPD, ciels insincères

Un meutre a été commis sous l’orage
Le soir hurle sur les villas de Northbridge
Et comme une promesse lugubre et sincère
Je t’ai pris la main sous les étoiles vidées de leur lumière

Architecture bouleversante et glauque
J’ai jeté les pages d’un roman noir dans les flaques
Du boulevard — un milliardaire joue une rhapsodie triste
Les filles demandent le prix des bagues de chiste

L’archidiocèse de LA s’envoie un whisky bleuté
La Cité des Anges est un témoignage enragé,
Damier urbain, fleurs contrastées,
J’ai mis une rose dans mon verre a pied

Je fume le parfum des violettes à Santa Monica
Le ciel pue l’enfer, l’amour est là
La piscine s’étoile de soleil rouge,
Hollywood boulevard est un bouge

Californie du Sud, Pacifique je monte le son
Une star de football passe à la télévision
Pour le meurtre de sa femme — des anonymes en liesse
Ont assiégé la nuit rose de Los Angeles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s