El Poeta


Je suis le Criminel, le Fou, l’Inconsolé ;
Un prêtre sans église à la foi abolie
Ma seule étoile est morte, et mes espoirs ruinés
Portent les stigmates blancs de ma mélancholie

Dans la mort insoluble, Toi qui m’aimât un jour
Rend moi le ciel lugubre et la mer lumineuse
La rose qui caressait ta robe, mon amour
Et la lumière sur les treilles silencieuses

Suis-je vivant ou mort ? Poète ou vers luisant ?
Mon front est rouge encore du baiser de la pierre
J’ai rêvé à l’amour, l’inaccessible terre

Et j’ai deux fois vainqueur traversé l’océan
Ma guitare cassée modulait un son strident
J’ai revu ton visage, il flottait dans le vent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s