Je vais devenir le meilleur poète de cette ville

Je vais devenir le meilleur poète de cette ville
La poésie a brûlé le métal de mon âme
Un jour que tu t’étais éloigné au bras d’une autre
N’approchez pas je suis hantée par des mots
Je dilue l’encre dans du sel
Pour raviver mes plaies et faire jaillir le feu
Sur le papier qui inonde mon lit défait

Je vais devenir le meilleur poète de ce pays
C’est une vérité fondue dans le plomb du ciel
Je vais devenir le meilleur poète, le plus sincère
La poésie est mon amie, les poètes sont mes frères
Ils me tiennent la main au bord du crépuscule
N’approchez pas ! Je suis contaminée par l’encre !
L’amour m’a isolée des hommes
Et j’écris les yeux fermés

Je vais devenir le meilleur poète où que porte ma rage
C’est un vœu accroché sur les vitraux des églises, et le ciel balance
N’approchez pas ! La poésie me hante, les mots seuls m’animent
La poésie est un supplice que je refais chaque soir
Le crépuscule flamboyant me rappelle me nom
Mais je demeure sans bouger, fuyant la raison
Le cœur noirci par l’encre, l’âme vide de ton absence
Et je vois les strophes danser sur le mur
Comme des filaments de feu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s