Le ciel est rouge


Ma bagnole renversée sur la chaussée
La fumée me pique les yeux
Le capot fume, je pleure un peu,
Et le ciel rougit de me voir affolé

Mon arme est dans la voiture
Mon cœur reste pétrifié entre tes doigts fins
Magicienne fleur de luxure
Je m’abime dans ton regard malsain

Ton souvenir en moi, comme une pulsation
Je baise une putain en bas nylon
Je crève le ciel, je découche – ton absence
M’a offert une aimable potence

Les ampoules explosent, un flash
A perverti la nuit journalistique
J’ai opiné du chef, j’ai distribué du cash
A des enfants qui dévoraient mon fric

Le ciel est rouge et tu as disparue
Je t’ai cherchée dans toutes les rues
Je crois que je me suis trompé de ville ?
As-tu pris le ferry pour une autre idylle ?

Bousculé par une nuée de gens
Je perds mon âme je perds mon sang
Rejoins-moi dans ce côté du monde
La nuit a rattrapé mon ombre 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s