J’ai gagné le respect de la nuit

Larmes de sang à l’horizon
Le policier brutalise la lune
J’ai découpé la nuit au ciseau
Un cocktail molotov en main

Paris clandestins, étoiles blanches
Avenirs dissous dans le ciel étanche
Le lieutenant agenouillé près du caveau
Crache des pétales de roses sur le granit

Ma ville provoque en duel les Dieux
Un voleur travesti me dévisage
J’ai gagné le respect de la nuit
Et je danse avec ton fantôme hideux

L’été est un criminel serein
Le soleil un havre, une putain
A contrecœur sur les berges
J’ai passé un doigt sur mes lèvres

Les travées sentent le poisson et le sexe
Los Angeles s’oublie dans des rêves sombres
Venez je vous invite dans mon condo
J’ai vue sur le Strip j’ai vue sur la tour Eiffel

Robes élisabéthaines, parures de stupre
Les murs ont blanchi en voyant mon désespoir
Je marche sans peur, je racle les pavés
Ma voix porte jusqu’au cœur de l’été

Larmes de sang à l’horizon
Le policier brutalise la lune
J’ai découpé la nuit au ciseau
Un cocktail molotov en main

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s