Horizons de silence

C’est un poing de lumière dans la nuit
La mer fige l’eau sur nos paupières
Le silence a envahi la ville
La pluie mauve soutient l’horizon de ses bras liquides
Mon collant s’est filé,
J’ai cherché ton sourire dans les plis du crépuscule

J’ai désiré combattre ton absence en duel
Le soleil s’était couché, la nuit blanche ouvrait les cils
L’angoisse me collait à la peau
Comme une robe trempée par la sueur
Tu es resté silencieux comme une nuit oubliée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s