Bleu nuit

Le concile des anges
Dans les noires fumées du cimetière
Attend le suicide de deux enfants
Le mausolée rit sous le vent
Le port reçoit les coups de fouet du jour

Ils diront que nous nous sommes fondus dans les marées hurlantes
Bleu nuit irrespirable, escapades immortelles
Sommeil de plomb, eaux tremblantes,
La rosée hante les mauvaises herbes sur le port

Main dans la main sur la jetée
Les étoiles aspirent nos soupirs
Nos corps se dissolvent dans les vagues

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s