La prière

A quoi me sert de prier
Si les flaques d’eau ne servent de miroir
Qu’à mon visage émacié,

Si le destin aux doigts de fée
N’a pas su te créer
Si la pluie ne referme son lourd manteau
Que sur mon corps malade

Si le soleil qui ouvre ses bras chaleureux
N’a pas brûlé ma peau
Si les étoiles au firmament se taisent
Car elles n’ont pas su allumer mes pupilles sombres

J’ai traversé des continent de fer,
J’ai parcouru les mondes les plus insondables,
En équilibre sur une idée
Pour m’envoler loin des guerres et de la poussière

La nuit a beau tomber jour après jour
Je tailladerai son drap sombre
Pour faire jaillir la lumière
Et la femme que j’aime apparaîtra
Dans un halo de lumière bleuâtre

Elle chantera une longue prière,
Je prendrai sa main, la nuit nous entourera
Protectrice et alors un nuage de fumée
Nous gardera des regards envieux


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s