Sur les Champs Elysées

J’ai mis à sac le boulevard
Mon lance flamme git dans une flaque de gasoil
Il pleut des lambeaux brûlés de dollars
Sur les Champs-Elysées

J’ai caillassé les vitrines de luxe
Joué dans un parmi les débris de verre
A éviter de me taillader une artère
Sur les Champs-Elysées

J’ai renversé un fourgon de police
Mon obscurité lui masquait la vue
Il s’est heurté à un réverbère
Sur les Champs Elysées

Je suis la nuit des grandes mégapoles
J’ai épousé la forme de chaque criminel
En lui taillant une ombre digne de moi
Sur les Champs Elysées

Je suis la nuit, la sueur nocturne
Qui envahit chaque mètre carré
Chaque visiteur éberlué
Sur les Champs Elysées

J’ai pris la forme d’un troupeau d’adolescents
Qui fumaient du shit en cachette
Je leur ai fait un berceau d’ombre
Sur les Champs Elysées

Je suis le revers du jour éclatant,
L’infini le néant les ténèbres insolubles
Qui dévisagent chaque forme humaine
Sur les Champs Elysées

Mais le matin me montre du doigt
Comme une criminelle hagarde
Je tend mes poignet au soleil policier,
Qu’il me passe ses menottes lumineuses

Sur les Champs Elysées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s