Champs-Elysées 1

Les Champs-Elysées sont jonchés de tessons de verre
Ils réfléchissent la lumière des étoile
Du verre a été brisé par les mendiants de cette ville,
Brisé comme des rêves un peu trop ambitieux,
Comme des vies dans la main implacable de la mort,
Brisé comme des silences un peu trop artificiels
Et la lune souffle sur les passant son haleine nacrée
Et enveloppe les kiosques à journaux

Paris cette nuit, broie les âmes,
Elle entonne un chant que seuls entendent
Ceux qui ont vu leurs rêves brisés
Et le jour donne des coups de reins à la nuit
Et explose dans un orgasme de nuages bleutés
Que réfléchissent les flaques sales du trottoir

Alors le soleil se met douloureusement à briller
La nuit remonte sa robe étoilée au-dessus des nuages
Le jour regagne les Champs-Elysées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s