La prière

J’ai marché dans une neige d’idéaux pieds nus
Le jour tombait dans les bras de la nuit
Mon livre sous le bras, le front baissé, cherchant mon salut
Dans la lumière qui obliquait sur les vitrines de luxe

J’ai laissé tomber une page dans la neige je crois
Je crois que c’était un poème, il contenait ma peine
Il parlait de l’arène pourpre qui contient le soir
De la lumière blanchissant les bancs et les clochards

Un drap noir a été jeté sur nos dos courbés par le jour
Les étoiles ont clignoté comme des néons mal réglés
La neige a disparu dans l’obscurité amère
Et mes lèvres ont murmuré cette ultime prière

J’ai pleuré, et mes larmes ont tracé ton nom dans la neige
Le boulevard hantait mes yeux de ses réverbères froids
Dieu avait disparu dans une autre mégapole
J’ai eu peur de te perdre j’ai récité cette prière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s