Seven Nights / Sept nuits (song)

I have been waiting for your footsteps seven nights
I have been drinking the liquor of the moon
Your smile was the glow that is lacking darkness
An owl witnessed my impatience,
I asked it to let me travel, to let me dance
In a reality where you would be mine
Down to a linden garden, memories ressurfaced,
I have drank the juice of my quiet past

J’ai attendu sept nuits que tu me reviennes,
J’avais déjà bu toute la liqueur d’ivoire de la lune,
Mais tu n’es pas venue. Une chouette s’est moqué de mon impatience,
Je lui ai demandé de me laisser voyager, de me laisser danser
Jusqu’à une réalité où tu serais mienne
Dans le jardin du tilleul, ta voix a fait surface,
J’avais bu toute la liqueur des heures tranquilles,


I have been waiting for your footsteps seven nights
I shall not forget the glow your voice once had, I shall not forget the fire,
My body caught in the presence of your eyes
I am waiting for you sighing on the banks of a doomed world
My past I have long traded it for the glance of poetry
Let me love you like ghosts do, without remedy
In this chaotic time, let my light shine on you
Let love loom like a beggar and its shattered dreams

J’ai attendu le bruit de tes pas sept nuit
Je ne trahirai ce secret né dans mon âme
Je ne trahirai pas l’espoir dans ta voix, je ne trahirai pas le feu,
Que mon corps a conçu en présence de ta voix
Je t’attends soupirant au seuil de ce monde damné
J’échange mon passé contre toute la poésie
Laisse-moi t’aimer comme les fantômes, sans remède
Dans cette époque agitée, laisse-moi te submerger de lumière
Ma poésie est un mendiant qui secoue ses rêves brisés

Light my cigaret, my love, I waited for you seven nights
Let me travel to the ocean of ivory that’s love
Let me wait for you under a linden tree
Steal the secret glow of poetry
My poem rimes with your shadow,
My body melts its fire at the source
Of an enlightened storm —
Let us sigh, together let us dream

Allume ma cigarette, je t’ai attendue sept nuits
Laisse-moi voyager jusqu’à l’océan d’ivoire qu’est l’amour
Je t’attends sous un tilleul je t’attends sans faillir,
Allons voler l’éclat mystérieux de la poésie
Mon poème rime avec ton ombre,
Mon corps a fondu son métal brûlant à la source
D’une tempête bouillonant de lumière —
Soupirons ensemble hors de ce rêve éternel

Earth buds in oblivion of its darkest flowers
In the presence of roses more crimson than suns
I foresaw the end of this scorching distance
I foresaw a lake, surrounded with roses
The fire of youth drives us a little bit crazy
Gloomy path cease to exist, love looms
Cleared of doubts, seven nights I waited,
Take my cigaret, my love, hold it tight

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s