La Saiko (la jeune fille) / (Japonais / Français)

La montagne dort dans un écrin de neige
Envoûtée par les roches de cristal bleuté
Les nuages assaillent l’horizon délavé
Les ors fusionnent avec le rose du ciel
3776 kilomètres de lacs argentés
Voyageur, la fatigue disparait sur mes lèvres,
Un temple shintô abrite nos regards
Les kamis se moquent de mon teint blafard
Cinq lacs réverbèrent la beauté du ciel
Nulle escale, la pluie seringue ses gouttes
Une saiko (jeune fille) vêtue de toile blanche
Attend patiemment sur le téléphérique
Les champs de lavande bleuissent,
L’automne saupoudre sa tendresse,
Sur la paupière ridée des cinq lacs,
Fugaku fugetsu (la caverne du vent) est un glacier à cœur ouvert
Une station thermale réchauffe nos désirs
Passons la nuit dans un ryokan étoilé de poussière
Sur les braises relaxantes d’un futon élimé
Au matin, les eaux bleues d’Ashinoko
Nous dévoileront la coque noire d’une barque
Parvenue sur la berge, qui veille sur le volcan Hakone
Ecoutons-la montagne de lave gronder d’impatience !
Le torii (portail japonais) borde les cèdres millénaires
Et en contre-champs de ce sanctuaire d’arbres
Le lac Ashii offre une vue impertinente
Voyageur, oublions les heures et nos destins
Allons nager dans l’eau glacée des songes
Le mont Fuji nous a ébloui de sueurs nocturnes
Il fait une ceinture de neige au ciels étroits
Et le soleil délave les horizons blafards

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s