La Porsche brûle


Je suis tombé amoureuse
D’un panneau publicitaire
D’un regard comme un coup de cutter
Son sourire m’enferme à double tour
Dans la geôle de sa cruauté

Le ciel s’éclaircit
Le matin gémit en pointillé
Je suis tombé amoureuse du vacarme
Du brasier de ma Porsche noire

Je suis tombé amoureuse du désordre
Un journal tournoie dans le ciel violet
Les étoiles s’abiment dans le silence
D’une lumière infinie

Un ange m’a pris la main
Sur les Champs-Elysées
Ma Porsche brûlait
J’ai pris les braises à main nue
Et je l’ai ai lancées à la face du soleil


Je suis tombé amoureuse
D’un panneau publicitaire
Le ciel découvrait mes épaules
Devant le brasier de mes idées
La pluie les a rafraichies

Le monument aux morts
Regarde ma Porsche flamber
Et mes pensées danser
Devant les gerbes de fleurs
Des nuées d’oiseaux chantent
Leur vol est désordonné

Emmenez-moi loin de son beau visage
Loin de l’avenue, loin des phares
La où la lumière se fond dans la nuit,
Dans un huis-clos séducteur
Loin de la fumée et des clameurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s