Aslema / Bonjour (Arabe Tunisien / Français)

Aslema (bonjour) voyageur, tu es encore là ?
Entre, tes yeux commencent à fatiguer de déchiffrer l’obscurité
C’est un maghaza (magasin) clinquant de verroteries bleues vertes
Le boutiquier a rangé chaque talvza (télévision) dans l’ombre d’une autre
La passion est un riyadha (sport) de combat, n’est-ce pas ?
Dans un montazah (parc) ombragé par des éclats de soleil vermeil
Je t’attendrais jusqu’à ce que mes yeux t’oublient
Le sékina (couteau) du temps déchire le ciel, mes mains tremblent déjà
Une sfennarya (carotte) abandonnée dans l’égout, du maïs éparpillé sur le béton
Dans cette ville, les arbres échevelés se suivent sans se ressembler, leurs branches
Caressent mes pensées tièdes et l’âme sucrée de tous les citadins
Le soleil a le goût d’un zebda (beurre) trop huileux
Il coule sur mes paupières et tâche ma souriya (chemise) blanchie par l’œil de Dieu
Voyageur, ila iwara (en arrière), ! Ici, les voitures fusent comme des nuages fous
Prends ma main, allons passer la sahriya (soirée) à compter les soupirs qui nous séparent
Un bruit de tayara (avion) densifie l’air et disperse la sueur sur nos paupières asfer (jaune)
L’amour est un drouj (escalier) que je remonte chaque fois que je me noie dans l’encre
Quel thniya (chemin) mène à Tunis ? Quel sentier badigeonné de caillasse,
Pourrons-nous fouler sans craindre de nous égarer ?
Ici le bord de de la route est parsemé d’éclats wardi (rose),
Un oiseau s’endort sur un journal
C’est déjà la nuit à Tunis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s