Panna Cotta

Caffè Milano
Le plâtre étrangle l’horizon
La pluie envoie des salves rouges
Sur les vitres teintées
L’or des rambardes et des portes
Reflète le regard pur
D’un ciel déchiré
Au-dessus de nous une touffeur blanche
Et une échancrure pourpre
Les cieux de Panna Cotta soumettent
La volonté de nos yeux
A nos rêves drapés de réalité
Dans le sud-est de Turin
La gélatine broie le papier
Les ramequins font flotter
Une odeur de crème brûlée
Et nos regards obliques
Ont l’éclat des feuilles de saule
Dans l’espérance de la pluie
Fleur d’oranger, nuages opaques
Rhum café citron amandes
Pistaches concassées
En écorces brumeuses
Sur le boulevard océanique
Il pleut des feuilles de menthe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s