CYBERNETIKA

En quête de cybernétique, kubernêtikê , gouvernail sans direction
J’ai rencontré un philosophe, son nom blessait le ciel erratique
La nuit a capturé la densité téléologique de nos regards
Les hêtres s’allumaient en flambées électroniques, dans l’air

Palo Alto décortique un bocal de chimères idéales
Toutes les roses ont reçu des gouttes de cybernétique ; toutes les roses, sans qu’on les nomme
Mais dans la neige des cyborgs, au-delà des étoiles
La nuit éternelle de l’âme continue à sucer les ambitions des Hommes

Vois dans l’ombre bleue, le sourire douloureux d’un robot – Il gît
Penché sur une flaque mauve, allongeant sa tête de métal gris
Serrant dans ses bras une femme dont les cheveux blonds
Et le corps endrapé de blanc sont submergés par nos logiques de béton



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s