Asciuvaghjola /Le buvard (Corse/Français)

(traduction en Corse : Anne-Charlotte Abbati)

Je connais un homme sage,
Cunnoscu un omu saviu,

Je connais même son poids, sa taille, son âge
U so pesu, a so taglia, a so età ancu 

Rassasiées de sourire comme un ange,
Appattate di surride cum’è un anghjulu, 

Elles n’attirent plus aucune écume,
Ùn attraenu più a sciuma 

Ses joues de buvard constellées
E so guance custellate assorbenu cum’è un’asciuvaghjola 

Souvenirs terreux, rivières en croix
Ricordi terrosi, fiumi incruciati 

A son chevet, des voix parfument
Ind’è a so testiera, boci profumanu 

Sa chambre, son fils tu crois ?
Pò esse a so camera, u so figliolu ? 

Y a-t-il une église dans cette ville ?
Ci serà una chjesa in questa cità ? 

La neige tombe sur l’hôpital
A neve fiucca nant’à l’ospedale 

Il y a du soleil mais j’ai froid
U sole c’hè ma sentu u freddu 

Au Capo di Feno, porter sa croix
À Capu di Fenu, purtà a so croce 

Dans les Îles Sanguinaires
À l’isule Sanguinarie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s