Insectes métalliques

La forêt crie, 
Une feuille décrochée 
Se change en métal fumant
Et troue une mare de sang
Sur les confins violacés du ciel  

Les plombs des chasseurs
Se mélangent au gel de l’averse
En frappant en leur cœur
Les troncs qui se dressent

Mais voilà qu’un enfant vient
Il cherche ses semblables
Juché sur un animal serein
Qui marche à l’amble 

Ici les insectes métalliques
Déchiquètent les tiges obliques
Un soleil hésitant éclabousse
L’acierie rousse de la forêt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s